Même un bolchevik peut tomber amoureux…

Tout est bon chez Gérard Guégan. Y compris son dernier roman Nikolaï, le bolchevik amoureux. Ce conte historique virtuose s’inspire du destin de Boukharine, commissaire soviétique favori de Lénine tombé en disgrâce sous Staline. Ça commence à se savoir, je ne chronique que les livres de mes amis, à l’exception notable d’Annie Le Brun que je ne connais pas, mais dont j’ai la faiblesse d’aimer le style éblouissant, la poésie percutante, ... [Lire la suite]